Orientation scolaire : ne pas tomber dans le piège de la solution miracle

Face à ses choix d’orientation, un jeune peut être attiré par la solution miracle qui va donner du sens à sa vie

J. Coleman, dirigeant et auteur américain, en exposant les risques de désillusion liés à la quête de raison d’être, pointe cet aspect essentiel dans l’accompagnement à l’orientation scolaire d’un jeune.

Selon lui, « pour l’étudiant de 20 ans comme pour le quadragénaire insatisfait de son travail, la quête de la solution miracle qui va donner du sens à sa vie a plus de chance d’aboutir à de la frustration qu’à de l’épanouissement. »

#conseilorientation1 : la raison d’être ne se trouve pas, elle se construit 

« Nous cherchons tous notre raison d’être. La plupart d’entre nous a l’impression de ne l’avoir jamais trouvée, de l’avoir perdue ou, d’une certaine manière, de ne pas être à la hauteur ».

En réalité,  « nous sommes victimes […] d’idées foncièrement fausses sur la raison d’être », car « la raison d’être ne se trouve pas, elle se construit ».  Et cette démarche requiert du temps, de la patience, de l’engagement, de la constance.

#conseilorientation2 : aux manettes de sa propre vie

L’épanouissement est le résultat de jalons posés avec méthode et détermination, de choix cohérents, alignés, visant chaque fois davantage à nous rapprocher de nos aspirations profondes.

Ainsi, pour tracer les contours d’un parcours à notre main et construire pas à pas notre raison d’être, il nous faut en être le principal instigateur et le premier artisan. Ne pas saisir cette chance reviendrait à laisser les circonstances, le hasard ou encore d’autres personnes décider pour nous de notre destiné.

#conseilorientation3 : les idées claires sur ses « essentiels »

Construire sa raison d’être est un cheminement. C’est aussi l’exigence de bâtir demain sur des bases solides. Et pour cela, il nous faut travailler à poser nos fondations professionnelles, nos « gros cailloux », ceux qui comptent le plus pour nous. Ils méritent d’être travaillés en profondeur car ce sont eux qui vont structurer nos principales décisions et façonner notre trajectoire d’avenir. Ils nous sont bien sûr entièrement personnels.

Poser ses fondamentaux professionnels : l’enjeu est de taille. Car de leur pertinence dépend la robustesse de ce qui sera construit ensuite. Et de la constance des choix dépendra la rapidité à se rapprocher de sa raison d’être et se réaliser pleinement.

#conseilorientation4 : commencer aujourd’hui à semer pour demain

Ce travail n’est pas réservé aux adultes, bien au contraire. Il devrait être entrepris dès la fin du Collège et tout au long du Lycée car c’est un acte essentiel pour l’avenir de tout jeune.

Acquérir de l’assurance et de l’autonomie dans ses choix. Mais surtout, commencer dès aujourd’hui à semer pour demain…

 

Axelle LARROUMET
Réseau CLEDO | Orientation Professionnelle et Scolaire
Auteur de “réussir son Orientation”, ED. Hoblik, 2017
www.cledo.fr

 

Article HBR : on ne trouve pas sa raison d’être, on la construit

https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2017/12/18173-on-ne-trouve-raison-detre-on-construit/?platform=hootsuite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *