Cledo

Un travail pragmatique et structuré

La démarche CLEDO est mise en œuvre par des consultants indépendants, formés et labellisés sur les principes de la démarche. Dans le cadre de leurs missions d’accompagnement, ils utilisent l’outil de diagnostic et d’analyse ROC Orientation ® développé spécifiquement pour les consultants du Réseau et qui garantit la cohérence de la démarche.

CLEDO Orientation Scolaire Professionnelle

Notre accompagnement se déroule en trois temps. Une première rencontre avec votre enfant, qui peut dans certains cas s’organiser en deux rendez-vous à la préférence du jeune ou du consultant. C’est un temps de travail dense et approfondi sur l’avenir de votre enfant qui utilise la méthode CLEDO pour guider sa réflexion vers un choix qui lui conviendra.

Le consultant se donne en général une dizaine de jours pour travailler le dossier, prendre des contacts, faire des recherches et rédiger un document de synthèse qu’il vous remettra, intégrant du verbatim des échanges qu’il aura eu avec votre enfant, afin que vous puissiez facilement vous saisir de ce que nous aurons échangé puis construit avec lui.

Enfin, une rencontre avec vous sera fixée à un horaire qui vous conviendra. Le consultant, vous exposera son travail, la boussole, les pistes envisagées, pourra vous faire des recommandations et définir avec vous les actions à conduire à l’issue de ce travail.

Rencontre n° 1

le jeune et le consultant
environ 2h30

  • Présentation de l’approche et des objectifs de l’accompagnement
  • Échanges et questionnements : élaboration du Profil d’Orientation Professionnelle
  • Échanges autour des éléments du profil : projections, élaboration des premières pistes d’orientation

Travail intermédiaire

le consultant
environ 4h00

  • Analyses et recherches
  • Travail de synthèse
  • Rédaction du rapport

<   environ 10 jours   >

Rencontre n° 2

le jeune, ses parents et le consultant
entre 1h00 et 1h30

  • Présentation de la synthèse des travaux, dossier d’une quinzaine de pages
  • Echanges autour de la boussole et des pistes explorées
  • Identification des démarches à poursuivre

Questions fréquentes...

La question de l’orientation d’un jeune est un sujet majeur. Bien aborder celle-ci, c’est ce qui va lui permettre d’entrer sereinement dans la période  des études et de voir son projet se construire  autour de compétences « métiers » qui le rendront employable . Et espérons-le, épanoui et passionné par son travail.

Cette question est également majeure pour un lycéen ou jeune étudiant, car c’est la première fois qu’il se trouve en situation de prendre des décisions importantes pour sa vie. Il n’y est pas préparé. Il n’y est pas totalement prêt non plus, bien souvent. Cela le propulse vers l’âge adulte.  Cela l’engage, il ressent une lourde responsabilité et il est rempli de doutes. C’est tout à fait naturel. Pourtant, il sent bien que personne ne peut décider à sa place et que les différents avis qu’il peut recueillir ne sont pas toujours éclairants. Il se sent seul face à ses choix et sous pression face à de multiples injonctions d’avancer dans sa réflexion.

 Faire appel à un consultant en orientation, c’est offrir à son enfant l’appui d’un professionnel formé, qui lui apportera par son écoute, sa bienveillance mais aussi ses méthodologies et ses connaissances, une réflexion en profondeur pour poser sur la table tout ce qui est essentiel à sa réussite et à son épanouissement demain.

Le développement personnel se développant, les réorientations professionnelles des adultes se multipliant, nombreux sont les parents qui nous disent à quel point ils auraient aimé  bénéficier d’une aide lors de leurs choix d’études supérieures et veulent aujourd’hui faire ce cadeau à leur enfant.

Alors oui, cela a un coût, plusieurs centaines d’euros, mais un coût tout relatif au regard d’une formation interrompue en cours d’année pas manque de motivation, sans compter l’impact psychologique important à cette période charnière où les uns ont le sentiment de « patiner » alors que leurs amis de Lycée « avancent ».

Dans notre Etude 2020*, les parents sondés mettent en avant que l’accompagnement par un professionnel de l’orientation répond en premier lieu au besoin d’avoir un appui extérieur pour aider leur enfant à se poser les bonnes questions et devenir acteur de son futur. Pour 60% des parents, l’appel à un consultant extérieur se justifie par le fait qu’ils ont  « le sentiment de ne pas être eux-mêmes en mesure d’aider leur enfant ».

Les parents sont unanimes, cet accompagnement une immense chance qu’ils donnent à leur enfant pour partir du bon pied dans les études et  la vie professionnelle. Pour 100% d’entre eux, leur  première motivation est  « le souhait de lui offrir une réflexion structurante pour son avenir ». 

* Etude Hoblik pour le Réseau CLEDO, Avril 2020, sur la base d’une centaine de répondants

Rassurer son enfant avant d’entreprendre la démarche
Bien que volontaire, un jeune sur deux se dit « un peu stressé « ou  « un peu inquiet » en arrivant lors de notre premier rendez-vous. Il se demande  comment cela va se passer, s’il doit préparer quelque chose, ce qu’il va dire puisqu’il ne sait pas ! C’est tout à fait légitime, qu’il se rassure, il n’est pas seul dans ce cas.
Et surtout, nous allons tout prendre en charge pour lui. Il n’aura qu’à se laisser porter …
Enfin, vous parent, rassurez-vous, pas de risque qu’il s’endorme car  la séance sera très dense en réflexion et en questionnements !
Il vient sans note ni préparation, au naturel…  le seul prérequis, c’est qu’il soit partant. Nous nous chargeons du reste.  Et puis, pas d’inquiétude, nous ne devons pas être si terribles 😉  puisque 95% des jeunes que nous avons accompagnés affirment dans un sondage anonyme qu’ils nous recommanderaient volontiers !

Des outils issus de l’entreprise : orientation stratégique, prise de décision, donner sur sens à ses choix

Les outils utilisés par les consultants du Réseau CLEDO sont des outils spécifiques, développés spécialement pour l’accompagnement de jeunes dans leur prise de décision en matière d’orientation scolaire et professionnelle.

Ils ont été développés par Axelle LARROUMET, fondatrice du Réseau CLEDO, afin d’apporter une approche différente et novatrice en matière de connaissance de soi et de structuration des repères d’orientation.

Ils viennent proposer un réel renouvellement de l’approche, au regard d’outils qui sont depuis plusieurs décennies très largement dominés par des fondements exclusivement issus de la psychologie. Ces derniers offrent un éclairage très partiel de l’individu (comme tout éclairage) mais surtout, pouvant introduire des biais dans la réflexion et engendrer un certain conditionnement (cf. « Réussir son orientation », A. Larroumet, Ed. Hoblik, p.27, 7 idées reçues, avec mon tempérament, je pourrais…) .

Le développement des méthodologies et outils CLEDO sont issus d’une quinzaine d’années de travaux de recherche, avec pour terrain de « jeu » des environnements multiples, y compris en entreprise et à l’Université.

Ils sont nourris de la conviction que c’est de la différence et de complémentarité que nait la richesse d’un collectif. De la conviction que chaque être humain est singulier et fort de ses talents innés et de ses talents en devenir.

De la conviction que déployer pleinement ses talents, nous devons aider le jeune à définir clairement les fondamentaux qui fondent ses choix. Ce sont ces repères formalisés qui lui permettront de donner du sens à ses choix, les promouvoir et les articuler autour d’une même cohérence, dans la durée.

Ainsi, le premier objectif de l’accompagnement CLEDO est de construire avec le jeune ces repères d’orientation, formalisée dans une « boussole » personnelle. Telle la boussole qui nous guide en forêt, celle-ci n’indique pas un itinéraire comme sur un plan mais indique le nord et nous dit si nous nous en éloignons.
De la même manière, la boussole CLEDO ne trace pas une trajectoire figée pour le jeune, mais balise un chemin, le jalonne d’impératifs, de telle sorte qu’il ne se sente jamais « enfermé » - ou « endormi » ! - sur un chemin, tout tracé d’avance.

Enfin, notons que les méthodes et outils utilisés ne laissent jamais le jeune face à lui-même. Ils sont manipulés par le consultant lui-même, et viennent en appui aux échanges, apportant une trame méthodologique à la fois souple et rigoureuse. Celle-ci permet de conduire l’entretien de manière structurée et pouvoir dégager en temps réel les points saillants, les sujets d’étonnement qui méritent d’être explorés tout particulièrement. Comme pour tout outil, l’intelligence de la démarche repose en premier lieu sur la maitrise, la posture et la créativité du consultant.

Peut-être commencer par comprendre ce qui motive son blocage.
La peur de se retrouver face à une personne et ne pas savoir quoi lui dire ? Pas d’inquiétude, le consultant mène l’entretien du début à la fin et même pour les peu bavards, les 2h30 sont souvent un peu courtes !

Le sentiment que cela ne mènera à rien, tout comme d’autres démarches qu’il a déjà entreprises avant (salons, CDI, CIO…). C’est ce que nous disent certains jeunes : « je ne pensais pas que cela m’apporterait autant, mes amis avaient vu un conseiller et m’avaient dit que c’était nul ».

Ce peut être aussi la culpabilité de vous faire engager des frais, - aide vécue comme un constat d’échec puisque « d’autres on su se prendre en main tous seuls ». Il est vrai que pour certains, ils sont peu nombreux, l’orientation coule de source. Soit parce qu’ils savent depuis tout petit ce qu’ils veulent faire, soit parce qu’il ont une forte adéquation entre un bulletin scolaire typé (très littéraire, très techno, très scientifique…) et le souhait d’une voie qui correspond complètement.
Pour beaucoup d’autres, cela n’est pas si simple, la réflexion n’en est qu’aux premiers balbutiements et la prise d’autonomie dans ce travail d’introspection et de recherche est très difficile. Il ne faut pas mal se juger.

Comprendre que l’on ne peut pas tout, tout seul, est une forme de maturité qu’il faut acquérir car elle sera essentielle à sa réussite dans la vie professionnelle. Ceux qui auront appris à chercher des appuis, des retours d’expérience d’ainés et se tisser un réseau auront une longueur d’avance indéniable pour piloter leur progression professionnelle.

Enfin, vous pouvez avoir le sentiment que votre enfant s’est enfermé dans une voie et qu’il aurait besoin d’ouvrir sa réflexion, de la confronter à d’autres possibles pour peut-être, au final, la conforter. Il vous dira « qu’il sait déjà ce qu’il veut » pourtant votre intuition vous laissera à penser que sa démarche est fragile ou incomplète. Nous accompagnons très souvent des jeunes dans ce cas, qui veulent par notre accompagnement challenger l’idée à laquelle ils pensent pour valider que ce n’est pas une lubie. La seule condition à la réussite de ce travail est de jouer le jeu, c’est-à-dire de s’ouvrir réellement à d’autres voies, accepter de découvrir et se laisser surprendre. Notre rôle est de « décaler » le jeune mais nous leur expliquons que nous avons pour autant aucune velléité à leur démontrer que leur idée n’était pas la bonne. En réalité, cela arrive rarement, et lorsque c’est le cas, le jeune est soulagé d’avoir pu ouvrir les yeux à temps. Le plus souvent, l’intuition que le jeune a est très puissante et chargée de sens. Notre rôle est de comprendre ce que contient cette intuition, comment il en est venu à se polariser sur ce choix et lui faire des « contre-propositions » dans des familles de métiers et de formations « voisines », « jumelles ».  

Enfin, pour le convaincre pleinement d’accepter cet accompagnement, vous pouvez lui faire lire les retours ci-dessous ou évoquer avec lui les éléments de la question/réponse : « qu’est-ce que le jeune apprécie dans cette aide à l’orientation »?

 

Les jeunes que nous avons accompagné disent de nous…
Certains jeunes, qui étaient réticents au commencement, sont finalement assez agréablement surpris…
Voici quelqu’un s de leurs retours : « Merci beaucoup pour cet accompagnement, je ne pensais pas que ce serait aussi enrichissant », « tout était parfait », « je pense que le questionnaire CLEDO est très complet, qu’il permet de se trouver et donner confiance en ses capacités », « une expérience enrichissante ! » « CLEDO m’a beaucoup aidé pour mon orientation ! J’ai pu être bien aiguillée pour des recherches et mon profil, merci ! »

Ce que le jeune apprécie le plus, c’est d’avoir une personne à son écoute

L’accompagnement par un professionnel de l’orientation répond au besoin du jeune de travailler son orientation dans un cadre individuel, neutre et bienveillant où il peut s’exprimer en toute confiance.

Pour 80% des jeunes que nous avons accompagnés*, ce qui est essentiel dans la démarche, c’est qu’elle est personnalisée.

Un jeune sur deux cite comme premier bénéfice, le bénéfice suivant : « j’ai pu exprimer ce qui était important pour moi pour demain ».

En effet, beaucoup nous expliquent qu’ils ne peuvent pas avoir cette même liberté d’expression auprès des différentes personnes qui les entourent :

  • auprès d’un professeur, car il a un rôle d’évaluation par ailleurs, et il souffre souvent d’un manque de légitimité sur l’orientation du fait du tropisme naturel qu’il a pour sa discipline
  • auprès d’amis dont les avis peuvent être très différents des leurs, qui ont leurs propres priorités et qui ne sont pas toujours de bons conseillers. Ils ont aussi souvent des réticences à partager. A l’adolescence, la peur d’être jugé par ses pairs est très présente et constitue un obstacle majeur
  • auprès de sa famille dont, nous le savons, malgré tout l’amour, la bienveillance et la disponibilité, les recommandations ou propositions ne sont pas toujours accueillies avec l’enthousiasme escompté

Enfin, lorsque nous interrogeons les jeunes que nous avons accompagnés, ils soulignent deux points essentiels. Cette démarche est pour eux : elle est « un moyen d’identifier ses atouts » et elle permet « de voir qu’il y a plein de voies possibles » !

* Sondage national conduit par HOBLIK en mars-avril 2020 sur l’ensemble du Réseau CLEDO, résultats sur une base de plus de 100 réponses

Le bon âge est celui qui correspond à un besoin réel

Il n’y a pas de « bon âge » pour réaliser un bilan d’orientation. Il y a cependant plusieurs cas de figure que nous pouvons détailler.

Lorsque l’accompagnement intervient en fin de Collège, il peut y avoir plusieurs raisons à cela.

  • votre enfant est en troisième et se pose pour lui la question d’une orientation en Bac Professionnel. Ce choix n’est pas anodin puisqu’il s’agit de s’engager dans une filière professionnalisante donc de choisir un métier ou a minima une famille de métiers bien spécifique. Le bilan est alors tout à fait recommandé pour que cette décision ne se fasse pas « sans lui ».
    le besoin : sécuriser le choix de filière professionnelle, aider mon enfant à découvrir concrètement les métiers auxquels il se destine et, malgré son jeune âge, l’aider à valider son choix de manière éclairée et lucide
  • votre enfant est en milieu ou fin de Collège, il se pose déjà beaucoup de questions sur les métiers et est curieux de tout. Vous présentez qu’un accompagnement lui serait bénéfique, pour canaliser ses recherches et l’aider à mettre en adéquation ses atouts, ses envies avec une palette large de métiers
    le besoin : nourrir mon enfant dans sa réflexion, le guider tout en laissant le jeu très ouvert
  • Votre enfant est en milieu ou fin de Collège et ne se sens pas très bien : manque de motivation, déceptions scolaires, résultats en baisse, faible estime de lui, manque de confiance qui peut-être impactant pour la suite. Vous souhaitez qu’il puisse se découvrir et poser des mots sur ce qui constitue ses véritables atouts, ses forces. La prise de confiance est en effet un bénéfice quasi systématique de notre approche qui est positive, valorisante et bienveillante
    le besoin : remettre mon enfant dans une spirale positive, connaitre ses potentiels, ses atouts, commencer à explorer des voies (filières, familles de métiers) et se projeter pour préparer demain

L’accompagnement est le plus souvent réalisé pendant la période du Lycée. Il y a également plusieurs situations assez fréquentes.

  • votre enfant est en Seconde et le choix des spécialités ne semble pas si évident que cela. En effet, celui-ci exige de se projeter à 3 ou 4 ans, jusqu’aux études supérieurs et même au-delà. La problématique des parents est de ne pas faire de mauvais choix, de ne pas se fermer de portes. Et en même temps, il s’agit de faire de vrais choix (et non des non choix ) afn que le choix de spécialités lui permette de se révéler et se constituer un solide dossier Parcoursup.
    le besoin : sécuriser le choix de spécialités, aider mon enfant à se projeter, lui permettre d’identifier ses atouts et motivation afin de les mettre en cohérence avec ses projets  (filières ou métiers)
  • votre enfant est en Première, il se pose de plus en plus de questions par rapport à son orientation. La pression monte progressivement sur le sujet et il n’est toujours pas au clair. Vous le sentez inquiet, mais peu enclin à aborder le sujet avec vous. Pour certains parents, la préoccupation vient du fait que leur enfant a du mal à s’impliquer en cours, sa motivation est fluctuante ou en baisse, ce qui alerte au regard du dossier post-bac qui est en train de se constituer.
    le besoin : profiter de cette période en amont de la terminale pour structurer sa réflexion, poser quelques options claires et argumentée, gagner en motivation et engager des démarches ciblées pour consolider les projets (portes ouvertes contacts…)
  • votre enfant est en Terminale. Le temps est compté puisque les échéance approchent à grands pas. Il s’agit ici d’apporter avec méthode et efficacité les moyens à votre enfant de se projeter et faire des choix de formation, en connaissance et en adéquation avec le travail que nous aurons effectué avec lui en amont. Les propositions que nous faisons sont en général plus ciblées. Quelques prises de contacts peuvent se révéler utiles pour peaufiner et sécuriser son/ses choix.
    le besoin : identifier les voies possibles, cibler et prioriser les projets les plus cohérents, identifier les types de formation les plus appropriées et commencer à lister ses  vœux Parcoursup

Nous accompagnons également beaucoup de jeunes en études supérieures, pour travailler une réorientation en début de parcours et construire une deuxième partie de partie en complémentarité avec le diplôme (BAC +2 ou BAC +3) qui vont obtenir.
Pour certains, notre proposition intègre des éléments qui peuvent s’apparenter à ce que l’on retrouve en bilan de compétences, notamment lorsque le jeune a eu diverses expériences professionnelles marquantes.

A propos de bilan de compétences, certains parents se projettent pendant la démarche d’accompagnement de leur enfant et nous questionnent dans ce sens : « j’aurais bien besoin moi aussi de faire le point, existe-t-il un CLEDO pour les adultes » ?
Vous trouverez des éléments dans la question/réponse : « est-ce que vous accompagnez aussi des adultes ? »

Rester en lien et à votre disposition

A la fin de notre travail, parents et jeunes sont rassurés quand nous leur disons que nous restons en contact et à leur disposition, s’ils ont des questions.

A la suite de notre accompagnement, nous proposons deux types d’appui

  • Un lien et une disponibilité pour quelques questions ou besoins ponctuels (ex. avis sur une autre formation, relecture d’une lettre de motivation,…). Ces échanges se font par mail le plus souvent et sont très courts. Ils permettent de rester en contact et constituent une forme de suite  naturelle qui est gratuite (si elle reste ponctuelle et courte)
  • Des accompagnements spécifiques pour, par exemple, se préparer à des oraux, structurer ses lettres de motivation, se préparer à des entretiens de stage ou d’embauche. Ces séances se déroulent sur plusieurs heures, en présence du consultant. Elles font l’objet d’un devis préalable, sur la base d’une tarification à l’heure ou au forfait.

 Nos clients savent qu’ils peuvent compter sur nous. Nous restons à leur disposition et sommes soucieux de répondre avec beaucoup de réactivité à leurs demandes

Pour répondre à cette question, nous vous proposons de nous appuyer sur ce que les parents des jeunes que nous avons accompagnés ont pu mettre en évidence lors d’un sondage effectué en Avril 2020*.

Lorsqu’ils font appel à un consultant CLEDO, les attentes exprimées par les parents sont triples :

  • permettre à leur enfant de mieux se connaitre (atouts, envies, objectifs)
    > ils attendent de nous que l’on aide leur enfant à faire émerger  tous ses potentiels, de manière concrète, lucide et positive. Il est essentiel que le jeune puisse prendre connaissance de tous les atouts qui lui sont propres  afin de prendre confiance et de chercher de bonnes manières de les valoriser demain dans un contexte professionnel
    > cet exercice est délicat. Il nécessite méthode, écoute et bienveillance. La démarche ne peut être correctement conduite que par un professionnel spécifiquement formé
  • disposer d’outils pour analyser objectivement des pistes concrètes
    > ils attendent de pouvoir croiser  leurs pressentiments ou idées avec le regard d’un tiers ; ils nous disent très souvent ne pas être bien placés pour faire passer des messages à leur adolescent
    > il est vrai que la neutralité d’un professionnel, qui ne représente ni la famille ni l’école et qui est là pour révéler le meilleur de chaque jeune, avec une expertise forte dans l’orientation, offre d’excellentes conditions pour mettre en confiance le jeune et avoir des recommandations impactantes à son égard 
  • ouvrir la réflexion à d’autres possibles, en cohérence avec les atouts et envies identifiés
    > ils attendent de nous de les aider à ouvrir le champ des possibles, afin de pouvoir analyser des pistes variées pour de ne pas passer à côté d’une réflexion pertinente ou d’une voie qu’ils n’auraient pas envisagée et qui pourrait convenir à leur enfant
    > en effet, un bon choix est un choix qui est confronté à d’autres  propositions. C’est ainsi qu’il prend toute sa dimension et tout son sens. Le rôle du consultant est d’apporter un regard sans a priori sur des pistes variées, éclectiques qui permettent une réflexion large et ouverte avant de se polariser sur un « top 2 ou 3 » qu’il faut alors travailler plus spécifiquement

Ce sont à ces attentes que nous nous efforçons de répondre dans chacun de nos accompagnements.
Aujourd’hui, 100% de nos clients parents affirment qu’ils nous recommanderaient*

* Sondage national conduit par HOBLIK en mars-avril 2020 sur l’ensemble du Réseau CLEDO, résultats sur une base de plus de 100 réponses

Nous accompagnons beaucoup de jeunes en études supérieures

Ces jeunes adultes peuvent avoir différents besoins :

  • tout remettre à plat et se réorienter après entrée en études supérieures qui ne leur a pas convenu.
    Ils nous contactent après une première ou deuxième année d’études (BTS, Licence… ) car ils ne se plaisent pas dans l’enseignement qui leur est proposé et veulent partir vers tout autre chose. Certains se tourne vers nous après quelques mois seulement après avoir obtenu leur bac. Il est vrai que l’entrée dans les études supérieures peut être déstabilisante et difficile pour certains.

Ces jeunes se sentent souvent très perdus et ont réellement besoin d’être aidés pour se remettre en mouvement et repartir sur un nouveau projet.

  • réfléchir à la meilleure manière de compléter leur première formation et renforcer leur employabilité
    Très souvent, ses jeunes ne savent pas s’ils doivent poursuivre avec une formation complémentaire « classique », c’est-à-dire qui vient renforcer un bloc de compétences déjà acquis. Ils peuvent craindre alors de se sur-spécialiser et de s’enfermer. Toutefois, certains métiers exigent de développer une expertise pour entrer sereinement sur le marché du travail.

Pour ces jeunes, la recherche de stage ou d’expériences professionnelles plus généralement (alternance, stage de fin d’études, emploi annexe…) constitue un levier majeur pour leur réussite future. Notre accompagnement doit aussi prendre cette dimension en compte.

Un accompagnement complet qui prépare à l’entrée dans la vie professionnelle

Nous voyons que l’accompagnement que nous leur proposons intègre beaucoup plus d’aspects que pour les collégiens ou lycéens. En effet, nous devons accorder encore plus d’importance aux critères d’employabilité sur le marché du travail, l’aider à bâtir un projet clair, à structurer un CV qui valorise ses différentes compétences et chacune de ses expériences professionnelles.

Notre accompagnement peut aller, le cas échéant, jusqu’à le préparer à passer des entretiens d’embauche. Il fait alors l’objet d’un accompagnement complémentaire.

 

CLEDO pour les parents ?

Certains parents nous demandent s’il existe un « CLEDO pour les adultes » ?

Oui, la proposition est détaillée sur : www.cledopro.com

Ce n’est absolument pas un problème. La première raison est que, lors de notre travail ensemble, nous avons justement le rôle de lui faire découvrir des filières, métiers, formations qui pourraient lui convenir. Et ce, après avoir bien défini ses atouts, ce à quoi il est sensible, ce qui lui semble essentiel, afin de mettre ces éléments clés en cohérence avec nos propositions. Notre travail intègre une étape exploratoire qui devrait lui apporter des éléments à ce niveau. La seconde raison est pour le moins surprenante mais tellement fréquente. En réalité, au fil de nos échanges et notamment lorsque nous entamons la deuxième partie de notre travail - qui vise à explorer et analyser des pistes concrètes, 80% des jeunes qui affirmaient avoir aucune idée en arrivant au rendez-vous, ont en réalité quelques pistes voire de nombreuses idées à nous suggérer. La parole s’est libérée. Cette situation contradictoire est pourtant très courante ! Comment cela s’explique-t-il ? « Ne pas avoir d’idée » est en fait synonyme pour beaucoup de « ne pas s’être arrêté sur une idée ». C’est-à-dire, ne pas encore savoir quoi faire l’an prochain. Ce qui est très différent, bien sûr. Nous leur expliquons que ne pas être fixé peut aussi être une très bonne chose tant la pression amène de nombreux jeunes à choisir à la hâte, pour ne plus avoir à errer dans cet entre-deux d’incertitude assez insoutenable pour certains. « Après mon stage en parfumerie, j’ai dit que je voulais être nez, pour qu’on ne me pose plus la question » ! (Cf.  « Réussir son orientation », A. Larroumet, Ed. Hoblik, p.61, seul face au vide… no idea) Nous apportons aussi quelques réponses complémentaires à ce paradoxe du « je ne sais pas quoi faire après le bac » dans une interview donnée à Bénédicte de Saint-Germain. Donc pas d’inquiétude, nous aurons la charge de lui faire exprimer ce à quoi il a déjà pensé, même si c’est « il y a longtemps, quand j’étais petit… » et d’extraire de ces rêves, de ces représentations, de ces intuitions parfois brillantes, les éléments structurants pour demain.

Essayer de le convaincre… Mais sans sa volonté, nous ne pourrons rien. Nous n’avons ni le pouvoir, ni le souhait d’ailleurs, de le contraindre. Et c’est heureux, il en va de la liberté humaine que chacun doit pouvoir exercer ! Et nous tenons beaucoup à la liberté humaine…

Comme pour le jeune, essayez d’échanger pour comprendre quels sont ses freins…

Il peut avoir des a priori, sur la démarche, sur le métier … C’est souvent parce qu’on n’a pas les bonnes informations que l’on voit pas son intérêt. Il n’a peut-être pas eu l’occasion de découvrir l’approche et disposer de toutes les informations que vous aurez pu collecter en échangeant ou en allant sur le site.

Il peut aussi avoir des craintes sur la qualité de notre travail. C’est tout à fait légitime. Comme dans toute profession, la qualité des prestations peut varier. Le plus probant serait de chercher des recommandations de nos clients dans votre ville. A ce titre, nous sommes plutôt fiers des résultats de notre sondage 2020* : 100% de nos clients parents affirment qu’ils nous recommanderaient.

Enfin, peut se poser la question du budget. Il est vrai que cela représente une somme, plusieurs centaines d’euros sont à prévoir. Les consultants CLEDO sont des indépendants. Ils pratiquent des tarifs qui se situent dans une fourchette moyenne des prix du marché.

Leur prestation représente environ 8 heures de travail au total, en incluant un travail intermédiaire d’environ 4h00. Celui-ci permet au consultant de faire des recherches, le cas échéant échanger avec des tiers (Fondatrice du Réseau, responsable d’écoles, étudiants) afin de réaliser pour vous un dossier de synthèse étayé et complet - d’une quinzaine, parfois vingtaine de pages.
Celui-ci est essentiel pour qu’en tant que parent, vous puissiez  vous emparer de tout ce que nous aurons abordé et construit avec votre enfant pour continuer d’être à ses côtés et l’épauler dans les démarches à venir. En effet, vous verrez que sans cette effort de formalisation, le travail s’évapore très vite. Il n’arrive même peut-être pas jusqu’à vous ! Tant les adolescents sont souvent laconiques dans leurs échanges avec leurs parents au sujet de l’orientation ou de notre travail ensemble. 

Nous avons à cœur que nos accompagnements puissent bénéficier au plus grand nombre et que le prix ne soit pas un sujet bloquant. L’échelonnement des règlements est souvent proposé.

Et pour que cet appui à l’orientation reste accessibles, le Réseau suggère à ses consultants de se situer dans un taux horaire autour de 50€ TTC, soit un peu plus de 40€ HT, ce qui semble un minimum pour ce niveau d’expertise.

* Sondage national conduit par HOBLIK en mars-avril 2020 sur l’ensemble du Réseau CLEDO, résultats sur une base de plus de 100 réponses