Classe de première : le bon moment pour passer de la toile au cousu main !

L’entrée en classe de Première constitue un moment opportun pour travailler sur son orientation. C’est une période où la maturité se forge et où l’information sur l’orientation se fait plus dense, notamment sous l’impulsion de l’école, relai d’une conséquente masse d’information disponible sur la toile. Les échéances se rapprochant, une réflexion en profondeur peut être engagée et permettre de conduire progressivement le jeune à l’élaboration d’un projet personnel, un projet cousu main.

Comment passer de la toile au cousu main ?

Tout d’abord, la démarche doit donner à chacun l’opportunité de mettre à plat ses atouts, ses envies afin de se projeter vers un avenir professionnel qui lui convienne vraiment. Ceci signifie d’y accorder le temps de maturation nécessaire. Des moyens et des méthodes adaptés également.

Bien sûr, il s’agit de permettre au jeune de s’informer, de découvrir de nouvelles formations, des métiers, de compléter ces informations par des échanges, des rencontres, de confronter plusieurs points de vue mais aussi de l’aider à poser quelques jalons pour son avenir.

Un projet ne se construit pas par compilation d’information, il porte l’exigence d’une construction personnelle. Or, de propositions pléthoriques, il n’est pas toujours aisé de faire émerger l’essentiel, c’est-à-dire le sens que le jeune souhaite véritablement donner à son parcours. Pourtant, in fine, d’ambition et de réalisme mêlés, le projet choisi devra en être l’expression concrète.

Chaque jeune est unique et recèle en lui des talents et des envies spécifiques. Tout l’enjeu de la démarche est de l’aider à ne pas passer à côté de ses véritables motivations pour que ses choix le mènent à un plein épanouissement. Alors, le cheminement ne peut être qu’un parcours sur mesure, loin des standards qui uniformisent et des cases qui privent la réflexion de sa substance même.

www.cledo.fr