Orientation : l’angoisse du que veux-tu faire plus tard ?

UNE NOUVELLE MANIÈRE D’ABORDER LA QUESTION DE L’ORIENTATION DES ENFANTS AU COLLÈGE

L’orientation d’un enfant se pose très tôt. Au cours du Collège, déjà, on lui demande d’avoir une idée du métier qu’il aimerait faire demain. Beaucoup d’enfants et de parents se sentent très démunis face à cette exigence d’orientation de plus en plus précoce. Et comment ne pas l’être ? Les métiers sont souvent flous et abstraits pour un jeune collégien. Sans compter qu’environ 30% des métiers qu’ils connaîtront n’existent pas encore aujourd’hui ! Et qu’à l’avenir, il sera très fréquent d’exercer dans une même vie professionnelle, parallèlement plusieurs métiers.

L’approche par les métiers n’est probablement pas la bonne manière d’aborder la question. Si un enfant de 13/14 ans n’a souvent aucune idée du métier qu’il aimerait faire plus tard, il commence cependant à apercevoir que certaines manières de faire, de fonctionner, d’apprendre,  de coconstruire lui conviennent mieux que d’autres. Se dégagent certains éléments auxquels il est sensible, certaines aspirations et caractéristiques qui lui sont propres, et qui vont compter pour lui dans sa future vie professionnelle.

Ce sont ces clés personnelles, – clés incontournables de réussite et de motivation, qui doivent guider votre enfant dans ses recherches et sa découverte du monde professionnel.
Il s’agit d’aider à identifier diverses situations professionnelles dans lesquelles il pourrait mettre en valeur ce pourquoi il est doué (convaincre, créer du lien, organiser, inventer, …) et ce qui le motive (le collectif, le numérique, la non routine, les langues, … etc.).

Ce sont ces CLÉs D’Orientation, qu’avec l’approche CLEDO, nous vous proposons de mettre en lumière afin de partir alors, mais bien outillé, à la découverte de 1000 et 1 métiers… de demain.

UNE NOUVELLE MANIÈRE D’ABORDER LA QUESTION DE L’ORIENTATION DES ENFANTS AU COLLÈGE L’orientation d’un enfant se pose très tôt. Au cours du Collège, déjà, on lui demande d’avoir une idée du métier qu’il aimerait faire demain. Beaucoup d’enfants et de parents se sentent très démunis face à cette exigence d’orientation de plus en plus précoce.[...]

    Autres articles