Sphères décisionnelles : place aux jeunes !

Millennials : un besoin de prendre part aux décisions

Cette période de forte remise en question (digitalisation des organisations, concurrences mondiales, nouveaux modèles économiques, nouvelles générations…) amène avec elle toute la richesse que pourrait apporter une plus grande collaboration entre “ceux qui était là avant”, c’est à dire très souvent la génération X, en situation de management et “les Millennials” qui ne cachent pas leur soif d’apprendre, de découvrir, d’expérimenter et surtout de s’engager à leur façon dans l’entreprise, avec une profonde envie d’être reconnu et de prendre part aux décisions.

La nécessité d’adapter la gouvernance des entreprises

Ces jeunes ne semblent pas prêts à se fondre dans le système en place. Ils questionnent, remettent en cause et bousculent les habitudes. Laissant parfois les plus aguerris au management dans une certaine situation d’inconfort.

Il devient pressant d’adapter la gouvernance des entreprises à cette nouvelle génération : imaginer de nouvelles et riches interactions intergénérationnelles et repenser nos contributions respectives, beaucoup plus complémentaires qu’on ne l’imagine, certainement.

Orientations stratégiques : les “jeunes et naïfs” conseillent le dirigeant !

Une expérimentation originale nous montre que non seulement c’est possible, mais c’est prometteur.

Lors du 3ème Congres annuel de “l’Entreprise du Futur” qui s’est tenu à Lyon en janvier dernier, 140 étudiants aux profils variés (EM Lyon Business School, Ecole Centrale de Lyon, Epitech Lyon ou école 101) répartis en 20 groupes, ont rencontré chacun un dirigeant et travaillé à répondre, en une journée, à une problématique stratégique de l’entreprise.

Quand l’école entre dans l’entreprise

Les dirigeants ont accepté de confronter leur vision et de se laisser influencer par des approches décalées. Les jeunes se sont rapidement approprié les problématiques et immergé dans le monde professionnel qui les attend. Objectif atteint !

Au final, il y a eu beaucoup d’enthousiasme des deux parts. Du coté des jeunes qui aspirent à comprendre le monde de l’entreprise et pouvoir y contribuer utilement. Ils ont fait preuve d’une inventivité et d’une énergie décuplée : “il est tellement plus motivant de travailler sur une problématique réelle que de répondre à un exercice fictif en classe” !

Beaucoup de retours positifs côté entreprise également, au regard de la pertinence et de la qualité des recommandations faites en seulement une journée : “ils m’ont impressionnés”, « ils m’ont même trouvé un concurrent que je ne connaissais pas, c’est dire ! » explique un dirigeant.

Axelle LARROUMET
Réseau CLEDO | Orientation Professionnelle et Scolaire
Auteur de “réussir son Orientation”, ED. Hoblik, 2017
www.cledo.fr

https://newsstand.google.com/articles/CAIiED61fMR9HPWeI8cC1b0GQ6UqGQgEKhAIACoHCAowrJCCCzDo3P4CMNLA8gU

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *